À propos

C’est à partir d’un ressenti que j’ai décidé de créer un blog dédié à la littérature orientale et à la littérature sur l’Orient : l’école ne sensibilise pas suffisamment à mon goût sur ces littératures, qui pourtant permettraient de compléter notre bagage littéraire et culturel, et mieux saisir le monde actuel.

L’Orient est l’opposition de l’Occident. La littérature orientale porte donc sur la littérature non-occidentale. La littérature sur l’Orient est donc le regard de l’Occident sur l’Orient à travers la littérature. Dénominations qui paraissent tordues à première vue, pourtant cette distinction existe dès lors que l’Occident a pris conscience de l’Orient, et il lui semblait nécessaire de définir « l’autre ».

Les autres noms, comme « littérature asiatique » ou « littérature étrangère », me semblent très réducteurs.  Il y a cette fâcheuse tendance à ne comprendre que les littératures chinoise et japonaise dans la littérature asiatique, et donc cette fâcheuse tendance à oublier les autres pays asiatiques, notamment l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie, la Malaisie, le Tibet, pour ne citer que quelques uns, sans oublier les pays du Moyen-Orient. Quant à la littérature étrangère, il s’agit de la littérature d’un autre pays du nôtre. Par exemple, j’ai été sensibilisée à la littérature française (puisque j’ai été scolarisée en France), donc la littérature anglaise, la littérature américaine, la littérature chinoise sont à mes yeux des littératures étrangères. Pourtant, à l’école, pas une seule fois je n’ai vu Aimé Césaire ou Patrick Chamoiseau dans un manuel de littérature française, pas une seule fois un professeur de lettres n’a parlé de ces auteurs pourtant français écrivant en langue française, alors que j’étais en filière littéraire.

Alors, plutôt que parler de « littérature orientale », « asiatique », « étrangère », parlons plutôt de « littérature » tout simplement ? Bref, j’ai juste envie de parler de livres, de préférence, des livres « peu connus » parce que, comme le dit si bien François Caradec :

Il y a une foule de livres qu’il faut avoir lus, que tout le monde a lus, que je n’ai pas lus, estimant sans doute qu’ils avaient été assez lus sans qu’ils aient besoin que je les lise ; pendant ce temps-là, je lisais d’autres livres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s