Rendez-vous illustré 1/2 #Automne2017

Sans titre 1

Day 4. Je ne suis pas allée jusqu’au bout du Inktober.

C’est par la frustration croissante de n’avoir publié aucune chronique sur ce blog et par mon blocage dans la rédaction que je décide d’ouvrir un rendez-vous illustré saisonnier. Je présenterai entre autres mes différentes lectures de livres illustrés (bande dessinée, comics, manga…) effectuées durant toute une saison. L’automne a été une période à la fois assez troublante (changement de rythme de vie, de nombreuses difficultés confrontées) et enrichissante (lecture, découverte, mais surtout les sorties culturelles). Bref, une période de renaissance de mon être.

Ce rendez-vous illustré, étant particulièrement conséquent, se fera en deux articles. Le premier portera sur le club de Comic Whales, le second (qui se sera publié une semaine après) portera sur le Pumpkin Autumn Challenge, les nouveautés illustrées et la reprise des mangas.

J’ai intégré le club de Comic Whales dès septembre.

Je suis toujours ravie des thèmes et des livres suggérés de ce club. Je n’avais nulle idée des comics, et encore moins des super-héroïnes. Je n’aurais sans doute jamais touché à des histoires d’horreur. Et encore moins à la vulgarisation scientifique, et pourtant très accessible. J’ai pris mon courage à deux mains, et décidé de refaire ma culture générale.

Faith. T1 : A la conquête d’Hollywood. – Jody Houser, Francis Portela, Marguerite Sauvage, Andrew Dalhouse. éd. Bliss Comics (2017). 4/5

Il s’agit de la bande dessinée sélectionnée du mois de septembre.

Faith est une héroïne avec qui on peut aisément se reconnaître : il ne s’agit pas d’une journaliste ou d’une photographe travaillant pour une revue importante comme on peut le voir dans les comics ou dans les films. Non, il s’agit d’une simple rédactrice pour un site d’actualité. Et il ne s’agit pas non plus d’une femme qu’on retrouve sans cesse dans les publicités. Une femme, avec ses rondeurs.

On peut comprendre qu’elle était une super-héroïne avant ce présent tome. Toutefois, concernant sa relation avec ses anciens coéquipiers, pas vraiment.

Elle tente de retrouver cette vie de super-héroïne la nuit. Un personnage « imprudent » (vraiment ?), mais aussi attachant.

Bref, pour une toute première lecture de comics, j’ai passé un agréable moment. Le graphisme est d’autant plus magnifique. Des raisons suffisantes pour lire le prochain tome.

Ms Marvel. T1 : Métamorphose. – G. Willow Wilson, Adrian Alphona. éd. Panini (100% Marvel) (2015). 5/5

J’ai par la suite dévoré ce comics (que je voulais initialement lire pour le club de lecture). Kamalan Khan est celle qui recevra des super-pouvoirs de Carol Danvers (ou Captain Marvel), à tel point que lorsqu’elle se transforme en super-héroïne, elle devient… Captain Marvel !

Elle doit donc à la fois cacher sa double identité mais aussi justifier ses sorties nocturnes à ses parents. Or, étant de confession musulmane, et la mère ayant une vision très traditionnelle de ce que doit être sa fille, on assiste à un conflit mère-fille difficile à résoudre, et ceci est très bien illustré.

Par son histoire, on ne peut que s’attacher à Kamalan et apprécier l’univers dans lequel elle vit. Un comics à découvrir impérativement selon moi !

Wytches. – Scott Snyder, Jock, Matt Hollingsworth. éd. Urban Comics (Indies) (2015) 4/5

Sélectionnée pour la lecture du mois d’octobre au club du Comic Whales, j’étais très vite conquise par le graphisme qui mettait en valeur le scénario. Il s’agit d’une lycéenne, forcée de déménager suite au décès étrange d’une camarade. Tout le monde la soupçonne étrangement de l’avoir assassinée. Cette lycéenne sera attaquée par des créatures qu’on nomme « Wytches » ou « Sorcyères ». Je ne dois pas en dire plus, au risque de vous spoiler.

couv28283581-tile

La dame de la chambre close. – Minetarō Mochizuki. éd. Glénat (2004) 4/5

Je ne sais toujours pas pourquoi j’ai lu ce manga et comment j’en ai eu le courage. L’histoire est particulièrement flippante : il s’agit d’une femme qui sonne tous les soirs à la porte d’un voisin, et notre personnage a eu le malheur d’ouvrir la porte et de croiser son regard. Je ne raconte pas la suite, à vous de la découvrir.

A travers ces pages, nous retrouvons l’ambiance correspondant bien aux légendes urbaines japonaises : femme aux cheveux particulièrement longs et dotée d’une force surhumaine, prête à tuer sa victime.

Bref, ma lecture de ce manga a été particulièrement angoissante.

Billy Brouillard. Le don de trouble vue. – Guillaume Bianco. éd. Soleil Production (2008) 5/5

Billy apprend la mort de son chat. Billy ne comprend pas ce qu’est la mort. A travers son regard, on redécouvre le monde autrement.

En parcourant la bande dessinée, nous avons, en plus de l’histoire illustrée de Billy Brouillard, la possibilité de suivre des faits et l’actualité « scientifique » d’un monde imaginaire grâce à quelques pages d’une gazette et d’une encyclopédie…créées par Billy ! A certains moments, je pensais que ce qui était raconté était vrai. A cause de mon côté enfant qui s’est sans doute réveillé à la lecture de ces pages.

Une bande dessinée qui serait visiblement à la portée des enfants (personnellement, certaines illustrations m’ont effrayée, tellement elles étaient fidèles à la réalité). Une lecture permettant également aux parents de voir comment aborder cette thématique avec leurs enfants.

L’intelligence artificielle. – Jean-Noël Lafargue, Marion Montaigne. éd. Du Lombard (2016). 4/5

Ma première lecture de vulgarisation scientifique, portée sur l’intelligence artificielle. Très instructive. Très ludique. Je ne m’ennuie pas. Je prends conscience de ce concept signifie dans notre société, tant le texte et les images sont clairs. Toutefois, je n’ai pas l’impression d’avoir suffisamment appris. Est-ce une excellente chose que cette BD nous suscite davantage de curiosités ? Heureusement, les auteurs ont pensé à nous et ils nous proposent quelques recommandations pour aller plus loin.


C’est la première fois que je propose un autre format d’article sur mon blog, et ce ne sera pas le dernier ! J’ai passé une grande période sans lecture (premier semestre), et lorsque je lis, je ne rédige pas systématiquement une chronique : mon mémoire de recherche me prend beaucoup de temps, et j’éprouve des difficultés à en écrire. En espérant que ce nouveau format (et les autres qui viendront ultérieurement) vous plairont.

Je profite de cet article pour vous souhaiter une excellente année 2018, et je ne vous souhaite que de jolies découvertes littéraires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s