Nouvelles Birmanie

978-2-918593-30-0Auteurs : Georges Orwell, Frédéric Debomy, Danièle Fossette, Khin Khin Htoo, Nu Nu Yi (Inwa), Nyein (Schweli), San San Nweh, Tharawun (Pyay)

Editions Reflets d’ailleurs (2013)

Traductions : Clélia de Biasi, Marie-Claudette Kirpalani

Illustration : Stéphanie Ledoux

ISBN : 9782918593300

Quatrième de couverture :

Récits et témoignages divers sur un pays encore méconnu, porté par l’espoir d’une démocratie à venir.

Au-delà de la figure emblématique du Prix Nobel de la Paix, Aung San Suu Kyi, les lecteurs pourront découvrir les traditions et la culture profondément bouddhiste du peuple birman.

Mon avis :

Voici un autre recueil de nouvelles que je souhaite vous présenter aujourd’hui, mais cette fois-ci consacré à un pays encore peu connu : la Birmanie, pays du sud-est asiatique. De la période coloniale britannique à aujourd’hui, les neuf nouvelles sélectionnées pour cet ouvrage illustrent les différents aspects de la Birmanie, que ce soit culturel, social, historique et/ou politique. Parmi les auteurs, nous retrouvons le célèbre George Orwell, dont la nouvelle sélectionnée est traduite pour la première fois en français, ainsi que des écrivains birmans et français.

Ouvrage conseillé dans le cadre d’un séminaire sur la littérature du sud-est asiatique, j’ai été agréablement surprise, non seulement par le visuel (il y a de magnifiques illustrations à chaque nouvelle), mais aussi par tous les récits que j’ai dévorés très vite (alors que je suis une lectrice qui prend plutôt son temps…). Chaque nouvelle me rappelle les points que la Birmanie a en commun avec l’Indonésie et la Malaisie, ce qui me permet de ne pas me sentir totalement perdue lorsque je découvre une littérature sur une nouvelle région du sud-est asiatique, mais aussi à quel point je suis ignorante (de l’histoire de Birmanie entre autres). D’autre part, sans les commentaires à la fin de certaines nouvelles, je n’aurais jamais pu associer le récit à la réalité crue de la Birmanie. Heureusement, le recueil réserve un point « documentaire » sur le lexique, les auteurs, l’illustratrice, mais aussi sur la Birmanie, ce qui est très instructif pour le lecteur.

Chaque nouvelle présente un combat, comme préserver sa supériorité coloniale ou un trésor patrimonial birman qui est rejeté par les Birmans eux-mêmes, accepter la mort d’un proche, les exigences parentales contre l’amour adolescent, pour ne citer que quelques uns. Les deux derniers récits sont plutôt des témoignages que des nouvelles (à discuter) : deux Français se sont rendus en Birmanie, et chacun a apporté sa propre expérience. Même si les récits diffèrent, il est possible de souligner au moins un point commun : rare français n’avait une idée claire de ce pays. D’autre part, même si le pays s’est progressivement ouvert aux touristes, la méfiance envers eux demeurait.

A mon sens, c’est un excellent recueil pour découvrir et apprendre à connaître la Birmanie, pour nous  introduire à la littérature contemporaine birmane (si le lecteur ne l’a pas encore fait).

Titre des nouvelles :

1. Tuer un éléphant (George Orwell)
2. Au-delà des cendres (Nu Nu Yi Inwa),
3. Pwe (Khin Khin Htoo)
4. Une mère (Nyein Schweli)
5. Ce n’est pas mon père (Nu Nu Yi Inwa)
6. Liberté retrouvée (Tharawun Pyay)
7. Les Enfants qui jouent dans les ruelles sombres (San San Nweh)
8. Alea jacta est (Danièle Fossette)
9. Chroniques de Rangoun (Frédéric Debomy)

Quelques citations :

« Un jeune amour, c’est comme un feu de paille : cela ne dure jamais bien longtemps. » (Nyein Schweli, in « Une mère »)

« Ce premier séjour en Birmanie confirme ainsi ce que je savais déjà : on peut très bien aller sur place et ne rien voir. » (Frédéric Debomy, in « Chroniques de Rangoun »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s